ESPACE PRO

Vous êtes un particulier ou un professionnel, vous souhaitez plus d'information sur "La Machine à Tartiner" ou sur une autre de nos créations? N'hésitez pas à nous contacter par mail ou par téléphone. Nous nous engageons à vous répondre dans les plus brefs délais.

Note : veuillez remplir les champs marqués d'un *.

REVUE DE PRESSE

PLEIN OUEST - Été 1997
PLEIN OUEST - Été 1997

ETONNANTS PERSONNAGES

Le Point - Publié le 10/03/2005 à 15:55 - Modifié le 17/01/2007 à 15:55

 

Henri Gallot-Lavallée, inventeur de machines inutiles

Henri Gallot-Lavallée est un inventeur peu commun. On lui doit notamment l'invraisemblable « Machine à tartiner le Nutella », un appareil qui a fait le tour du monde et poursuit ses voyages avec un succès intact.

Car Henri fabrique des machines surdimensionnées et futiles. Des machines qui font, avec beaucoup de temps et d'effort, ce que tout un chacun peut faire en deux minutes avec peu d'accessoires. « Des machines à la con , assure l'auteur lui-même, rigolotes, poétiques. Ce qui m'amuse le plus, c'est de mettre le doigt sur des choses très quotidiennes. » Comme allumer un poste de télévision. La « Télécommande » d'Henri requiert beaucoup de place et l'intervention de « deux gars très costauds » qui doivent déployer une énergie folle pour appuyer sur le bouton. Avec son « Bar-à-la-con », il faut trois heures d'effort et une foule de manipulations et d'actions très drôles pour obtenir une orange pressée ou une canette de boisson. Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué ?

Henri est arrivé à Nantes en 1992 avec la troupe du Royal de Luxe pour travailler sur le « Cargo 92 ». Il y est resté pour bricoler ses improbables engins et les présenter dans des lieux publics ou lors de spectacles de théâtre de rues. Ainsi a-t-on pu découvrir la « Machine à regarder les filles droit dans les yeux », la « Machine à faire le saké chaud », la « Machine à sabrer le champagne ». Quant à la « Machine à apprendre les tables de multiplication », très ingénieuse, elle n'a curieusement jamais trouvé preneur, « sans doute parce que c'est la seule vraiment utile » ...

Drôles, impertinentes, étonnantes, émouvantes, certaines de ses réalisations ont joué les vedettes l'an dernier lors de l'exposition « Le grand répertoire ». A Calais, Henri a présenté la « Machine à se chauffer sous le manteau » : « Elle consistait en d'énormes radiateurs sur lesquels on posait des manteaux que les gens pouvaient enfiler quelques instants, le temps de se réchauffer. Elle représentait une dépense d'énergie monstrueuse. »

Et ça, il adore : « Dépenser une énergie invraisemblable pour faire de petites actions, ça met l'accent sur le côté ridicule de la débauche d'énergie dans laquelle nous vivons. En faisant trop, on montre mieux. Faire des machines à gaspiller, c'est pédagogique. »

Ce professeur Tournesol du royaume de l'absurde travaille à l'inspiration ou sur commande. Et il a en permanence des projets plein la tête : « La machine à trouver des idées marche très bien » , affirme-t-il en riant P. W.

PRESSE OCEAN - Juillet 2003
PRESSE OCEAN - Juillet 2003
LA GAZETTE DES COMMUNES - Septembre 2003
LA GAZETTE DES COMMUNES - Septembre 2003
OUEST FRANCE - Septembre 2003
OUEST FRANCE - Septembre 2003
NANTES EST A ELLE - Septembre 2003
NANTES EST A ELLE - Septembre 2003
BEAU ARTS MAGASINE N°233 - Octobre 2003
BEAU ARTS MAGASINE N°233 - Octobre 2003
LA MONTAGNE - Août 2000
LA MONTAGNE - Août 2000

CONTACT

Henri Gallot-Lavallée

designer Metteur en scène et créateur de machines

Tel: 07 83 09 68 88

henrigallotlavallee@gmail.com

Les objets  de la machine à tartiner:braseros , meubles industriel et autres bijoux